secourisme

  • A 3 ans, elle sauve sa maman en appelant les services d’urgences

    « Services d’urgence j’écoute ? »

    A l’autre bout du fil, Emma, 3 ans. La petite fille, au ton admirablement calme, sait expliquer la situation dans laquelle elle se trouve à l’opérateur de secours. Emma appelle les services d’urgences après que sa mère, enceinte, soit tombée dans les escaliers. Elle est capable, avec l’aide de l’opératrice, de rendre compte de la situation et de donner son adresse. Grâce à ces bons réflexes, la mère d’Emma et son bébé ont pu bénéficier rapidement de l’aide des secours. Ils vont bien.

    Si cette histoire nous réchauffe le cœur, elle nous amène aussi à nous demander : est-ce que nos enfants seraient capables de réagir comme la petite Emma ?

    Lire la suite

  • Éviter l'intoxication au monoxyde de carbone !

    Rassurez-vous je ne m'invite pas chez tout le monde ... seuls les plus imprudents, négligents ou insouciants m'intéressent.

    Je suis un gaz incolore, inodore et toxique.

    Je suis le résultat d'une combustion incomplète (quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence...)

    J'aime les installations de chauffage défectueuses ou mal réglées comme les chaudières et les chauffe-eaux, les chauffages d'appoints (pas électrique), les cheminées...

    J'aime aussi les appareils ménagers à gaz (cuisinière, four..), les véhicules et les autres appareils à combustion comme les tondeuses, les disqueuses...

    Je suis composé d'un atome d'oxygène et d'un atome de carbone. Les gens me surnomment CO.

    Je suis le MONOXYDE DE CARBONE !

    Lire la suite

  • Le retournement

    Le retournement d'une victime sur le dos ou l'évaluation du bénéfice risque par le secouriste. Pour éviter toute confusion ou raccourci pris, l'idéal est que tout citoyen soit formé aux gestes qui sauvent pour agir vite et bien sans jamais se mettre en danger ou aggraver une situation. La formation (le prescrit) ne présente pas toujours cette question du retournement pourtant essentielle (GQS, PSC1). Après plus de 20 ans sur le terrain comme sapeur pompier je peux vous assurer que les victimes n'attendent pas souvent à plat dos leur sauveteur (le réel). Cette question de la mobilistation (ou pas) de la victime se doit donc d'être posée et la réflexion menée pour éviter de mauvais réflexes pouvant faire pire que mieux. 

    Lire la suite